Jeudi 5 avril 4 05 /04 /Avr 15:41

Ca y est, nous l'avons enfin ! A 17 jours du premier tour de l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy dévoile son programme et nous pouvons alors commencer à juger les différents programmes enfin mis sur la même ligne de départ.

 

Je me souviens d'une connaissance qui me disait : "Le centre en politique, c'est nul. Ils ne font que reprendre les meilleurs idées de la gauche et de la droite". Evidemment, c'est une vision un peu réductrice mais qui a le mérite de mettre en avant que le centre, c'est avant tout la volonté de mettre en avant une politique la plus juste et réaliste possible.

 

Pourtant, quand je vois cette campagne électorale, je ne peux m'empécher de repenser à cette personne et me dire que la campagne 2012 est le parfait contre-exemple à ses propos. Il y a en effet de nombreux exemples d'idées dans cette campagne, qui ont été abordé et mises sur la table par le Modem et reprise ensuite par les différents candidats.

 

Tout d'abord, je pense à la fameuse doctrine du "made in France". Cette proposition qui a pour but d'indiquer par un label la part de production française d'un produit de consommation. Evidemment, chacun des principaux candidats s'est fait le chantre de cette proposition. Même si on a pas beaucoup entendu Nicolas Sarkozy réagir à l'ouverture d'une usine Renault au Maroc (link).

 

Il y a aussi la proposition de moralisation de la vie politique : Financement des micro-partis, idée reprise par François Hollande, qui a même reconnu qu'il était d'accord avec François Bayrou (link). Réduction du nombre de députés, reprise par Nicolas Sarkozy (link). Insertion d'une dose de proportionelle, présente aussi chez Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy, Jean Luc Mélenchon, Eva Joly François Hollande... Un vrai plébiscite.

 

Concernant l'éducation, on a vu François Bayrou, enseignant de formation, mettre en avant le fait que les enfants devaient maitriser la lecture et l'écriture à l'entrée au collège. La proposition fait aussi partie du programme de Nicolas Sarkozy. On pourra lui reconnaitre de faire preuve de bon sens.

 

Enfin, on pourra reconnaitre à François Bayrou, d'avoir le premier, dès 2007, mis en avant le problème de l'état de la dette publique en France. Evidemment, aujourd'hui, après deux crises financières, le redressement du pays est un peu plus présent dans les différents programmes.

 

Le principe du think tank, de par sa traduction, est de jouer le rôle de réservoir d'idées. Il a aussi le rôle ingrat d'être à l'origine des succès mais rarement associé à ceux-là. Force est de constater que cette campagne électorale a plus traiter le Modem comme un think tank que comme un véritable parti politique.

Par faire un choix - Bayrou 2012 - Publié dans : Actualités - Communauté : C.E.R.C.L.E.S.
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Catégories

Made in Bayrou

Profil

  • faire un choix - Bayrou 2012
  • Faire Un Choix - Bayrou 2012
  • Curieux Epicurien
  • Jeune de 23 ans, passioné par la campagne présidentielle

Créer un Blog

Archives

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés