Programme

Jeudi 22 mars 4 22 /03 /Mars 14:54

25 Mars 1957, Rome. Le traité sur le fonctionnement de l'Union Européenne est signé. Sous l'impulsion de quelques hommes courageux, le rêve d'une Europe unie devient concret, pour faire face aux guerres, aux divisions, pour reconstruire.

2011, la crise de l'Euro apparait. Les masques tombent et l'Union Européenne s'effrite, faute de pouvoir faire face aux "nouvelles" difficultés que tous connaissaient. Pour autant, les français ont-ils perdus toute confiance en l'Europe ? Ce n'est pas le cas. Lors d'un sondage OpinionWay, 77% des français interrogés se déclarent favorables à la survie de l'Euro à la crise économique actuelle alors qu'ils sont 59 % à estimer que la création de l'Euro n'a pas été bénéfique (  link). Un tel résultat prouve une chose : les Français souhaitent la construction d'une Europe forte, pas d'une Europe qui leur ment et les trompe, pas d'une Europe qu'ils ne reconnaissent pas.

François Bayrou, dans son livre "La France Solidaire" effectue un constat simple et limpide. Qui connait la voix et le visage de Mr Van Rompuy, président du Conseil européen ? Qui connait le visage et la voix de Mme Ashton, représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères ? Pas beaucoup.

Il est temps d'affirmer notre volonté européenne. Cela commence, comme le propose François Bayrou, par l'élection d'un président de l'Union européenne. Cette élection est souhaitée par 64 % des français. Ce président aura pour but de défendre les intêrets de l'Europe et de mener sa politique. Les citoyens pourront alors l'identifier et lui adresser leurs problèmes.

Notre volonté européenne passe aussi par l'acceptation de l'Euro, c'est à dire "avoir un destin commun face au reste du monde". Cependant, accepter l'Euro ne sera possible qu'au prix d'une transparence totale. Pour cela, François Bayrou souhaite la mise en place d'une véritable cour des comptes européennes, capable de dénoncer les tromperies et éviter les désastres. Mr Bayrou aspire aussi à la création d'une agence de Notations européenne qui, à partir de critères publics et transparents, apportera toujours plus de transparence et révelera, en bien ou en mal, la réalité des situations.

Enfin, il est temps que la Banque Centrale Européenne (BCE) intervienne, directement ou indirectement, pour aider les états qui ont besoin de refinancer leur dette, comme c'est le cas pour la banque centrale Brittanique, ou la banque centrale Américaine.

Le moment est venu de retrouver un nouvel élan européen.

 

Par faire un choix - Bayrou 2012 - Publié dans : Programme
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 21 mars 3 21 /03 /Mars 17:08

L'arbitrage dans l'affaire Tapie, l'affaire Woerth - Bettencourt, l'affaire de l'hippodrome de Compiègne, L'affaire d'Outreau. Combien d'affaires ont émaillé la justice française ces dernières années ? Combien de fois la justice française a été trainé dans la boue, accusé de connivence avec l'état quand bien même notre constitution prône la séparation des pouvoirs ?

La première étape proposée par François Bayrou est de redonner confiance aux français dans la justice de leur pays. Pour cela, il souhaite soumettre la nomination du Ministre de la justice à une majorité qualifiée de l'Assemblée nationale. Le ministre aura alors pour tache de définir la politique pénale de la nation sous le contrôle de l'Assemblée nationale qui aura la possibilité de le censurer.

François Bayrou souhaite aussi assurer l'effectivité des sanctions et la prévention de la récidive pour éviter les trop nombreux drames qui interviennent.

Toujours dans le but de prévenir ces drames, Mr Bayrou a pour objectif de développer une alternative à la prison pour les primo-délinquants et d'assurer une justice spécialisée pour les mineurs, qui fait notre réputation et notre fierté au delà des frontières.

Lorsqu'une faute a été commise, il est important de préparer, lorsque c'est possible, la réinsertion du détenu afin de ne pas le rendre asocial, et lui permettre de se réintégrer à la société, de tirer un trait sur son passé trouble.

Enfin, j'aimerais terminer cet article sur les récents propos de Marine Le Pen sur la peine de mort. Qu'il semble loin le temps où Robert Badinter se présentait devant l'Assemblée nationale pour prononcer ces mots : "Ceux qui croient à la valeur dissuasive de la peine de mort méconnaissent la vérité humaine. La passion criminelle n'est pas plus arrêtée par la peur de la mort que d'autres passions ne le sont qui, celles-là, sont nobles."

Quelle hypocrisie de la part de celle qui accepte d'être présente au rassemblement de l'unité nationale à Montauban mais veut bien couper les têtes des Français.

Par faire un choix - Bayrou 2012 - Publié dans : Programme
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 21 mars 3 21 /03 /Mars 15:09

Parmi les grands chantiers qui nous attendent, il n'existe pas de plus grandes responsabilités que de transmettre aux générations futures une France en état de les aider, de les défendre et de les accueillir. Cependant, tous les efforts que nous aurons effectué auront été fait en vain si nous ne leur donnons pas en plus les moyens de continuer à développer la France.

Au centre de ce sujet, se trouve la question de l'école et de la formation. Il est temps que l'école redevienne le sanctuaire du savoir et non pas le symbole de nos échecs et de nos errrances.

François Bayrou propose, pour reconquérir l'école, de mettre en place un contrat entre l'école et la nation. Ce contrat a pour objectifs principaux d'exclure la violence de l'école, de retrouver le respect entre l'élève et l'enseignant et d'assurer la maitrise de la lecture et de l'écriture par tous les élèves à l'entrée au collège.

Cela a pour but de reconstruire une société du respect, d'améliorer l'état de la société et surtout de permettre l'intégration des jeunes enfants dans la société plutôt que de favoriser leur exlusion comme c'est le cas trop souvent aujourd'hui.

Comment parler d'éducation sans parler de l'un de ses piliers ? Enfin, un pilier qui, aujourd'hui, ressemble plus à une potence,à un pilori tellement il est désigné comme responsable de tous les maux. Je veux parler des enseignants, bien sûr qui, courageusement,poursuivre leur tâche.

Plutôt que de promettre plus d'enseignants, ce qui, vu l'état actuel des finances publiques, relève aussi bien de l'irresponsabilité que de la démagogie; François Bayrou propose d'aider ceux qui sont déjà en place. Pour cela, il souhaite une diminution des surcharges administratives pour recentrer les enseignants sur leur vrai rôle : la transmission du savoir. Il désire aussi mettre en place une évaluation objective des enseignants effectuée par des évaluateurs expérimentés dans le but d'aider les enseignants et non de les sanctionner.

La formation de ces enseignants n'est pas non plus bradée avec la remise en place d'une année de formation en alternance avec exercice en classe et transmission de l'éxperience d'autres enseignants.

Le second pilier de l'éducation, sa raison d'être même, ce sont ces élèves dont il faut améliorer le quotidien à l'école. Pour cela, François Bayrou propose de diminuer l'emploi du temps des élèves en fixant un maximum d'heures à l'école de 28 heures, 35 heures en incluant le temps des devoirs à la maison. Il souhaite aussi favoriser la créativité intelectuelle et les activités artistiques. Enfin, François Bayrou  veut que 50% du temps passé par les élèves à l'école soit lié à l'apprentissage de la langue française car comme disait Montaigne dans ses Essais, "Une tête bien faite plutôt qu'une tête bien pleine".

Enfin, le chantier de l'éducation ne serait s'achever sans apporter de l'aide aux parents pour qu'ils puissent accompagner leurs enfants, pour qu'on ne les stigmatise plus comme responsables de l'échec de leurs enfants. Et qu'ils retrouvent leur place en tant que référent, aussi bien auprès des enseignants qui espèrent une oreille adulte pour lés écouter qu'auprès des enfants qui cherchent des modèles à suivre.

Par faire un choix - Bayrou 2012 - Publié dans : Programme
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 20 mars 2 20 /03 /Mars 15:26

Restructuration, délocalisation, chomage, Continental. Tous ces mots sont désormais inscrit au fer rouge dans le quotidien des Français. Ce sont les symboles de l'époque dans laquelles nous sommes. Combien d'employés, combien d'entreprises sont tombés sur l'autel du bénéfice et du profit. Au même moment où les dettes de l'état français s'accroient, on laisse à l'abandon l'outil qui nous permettrait de redresser le pays : La production.

 

Non pas que nous ne disposions pas des talents nécessaires, le problème serait plutôt l'inverse. Les français sont trop qualifiés et donc nécessairement représentent un coût trop élevé par rapport à la main d'oeuvre présente dans les pays en développement.

 

Allez expliquer à ces jeunes, pleins d'espoirs, et à ces moins jeunes, désenchantés, qu'ils connaissent trop bien leur travail pour pouvoir l'exercer.

 

Francois Bayrou a bien compris la situation dans laquelle la France se trouve. Dans son ouvrage "2012 Etat d'urgence", son propos est le suivant : Produire, vendre, c'est le seul chemin vers les deux biens qui nous manquent le plus : l'emploi et les moyens financiers.

 

Son projet est simple : développer, soutenir, reconquérir. Développer et améliorer les secteurs où nous sommes performants comme les transports, la pharmacie, le tourisme. Soutenir les secteurs en difficulté comme l'agriculture. Enfin, reconquérir les domaines que nous avons abandonnés : le textile, l'électroménager. De plus, appuyé par une recherche performante, nous pouvons aussi conquérir de nouveaux marchés sur lesquels nous pouvons exprimer nos qualités.

 

Pour cela, Francois Bayrou propose des actions concrêtes pour fournir un environnement favorable à la production.

 

Tout d'abord, la création d'un commissariat national aux stratégies afin de coordonner les actions des différents acteurs du monde économique et définir une politique de production à long terme, viable et pérenne.

 

De plus,  Il souhaite mutaliser les efforts des grandes entreprises et des PME par leur mise en réseau accompagnée d'avantages fiscaux lors d'investissements en faveur des PME.

 

Enfin, François Bayrou propose pour les entreprises de moins de 50 salariés de créer un emploi sans charges, si elle embauche un jeune diplomé ou un chomeur sous la forme d'un CDI.

 

Toutes ces mesures ont un but : Relancer le secteur de la production.

Par faire un choix - Bayrou 2012 - Publié dans : Programme
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 20 mars 2 20 /03 /Mars 14:38

Bonjour à tous,

 

Cet article est pour moi l'occasion de mettre en avant le contrat démocratique que propose François Bayrou. Ce contrat a pour but de redonner confiance aux Français dans leurs dirigeants et leurs institutions, confiance qui a été bafoué, trainé dans la boue autant de fois que la classe politique au pouvoir a pu distribuer des privilèges à qui pouvait servir ses intérêts.

 

La première étape souhaitée de cette guérision est de restaurer la confiance des Français dans leur gouvernement. Pour cela, Mr Bayrou propose de former une équipe gouvernementale constitué de vingt ministres maximum. De plus, ce gouvernement sera un gouvernment d'unité nationale formé de personnes issues des principaux courants de pensées, hormis les extrèmes.

 

Pour diriger ce gouvernement, le premier ministre se verra confier la conduite de l'action gouvernementale et du projet présidentiel. Il aura aussi pour rôle d'assurer une véritable coordination entre les ministères.

 

Enfin, puisqu'on dit que l'exemple doit venir d'en haut, le salaire du président et des ministres sera réduit de 10% et le train de vie de l'Elysée de 20%.

 

Dans son dernier ouvrage "La France Solidaire", Mr Bayrou explique, que de tous les combats qui nous attendent - la dette publique, la production, l'éducation - la refondation de la république sera le plus simple, puisqu'il suffira de faire preuve, enfin, de rigueur, d'honnêteté et de détermination. Ces qualités, naturelles, évidentes, qui ont parfois été oubliées pour ne pas dire volontairement esquivées par le gouvernement actuel.

 

Il est temps de mettre un terme aux dérives de notre pays et de le doter d'un gouvernement fort et juste qui sera inspirer tous les Français et leur révéler leur force commune et irrésistible face aux défis qui sont les notres.

Par faire un choix - Bayrou 2012 - Publié dans : Programme
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Catégories

Made in Bayrou

Profil

  • faire un choix - Bayrou 2012
  • Faire Un Choix - Bayrou 2012
  • Curieux Epicurien
  • Jeune de 23 ans, passioné par la campagne présidentielle

Créer un Blog

Archives

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés